Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/05/2011

Unadfi ... CONFIDENTIEL ... Adfi ... CONFIDENTIEL ...

Mais qu'est-ce qui est confidentiel dans les comptes de l'UNADFI et des ADFI ?

L'UNADFI et des ADFI ont pris l'habitude d'estampiller leurs comptes d'un très visible : CONFIDENTIEL.

Or, leur source de financement est quasiment à 100% l'argent du contribuable. Donc que doivent-ils cacher ? et à qui ?

La question reste ouverte.

Nous suggérons quelques aspects de leur fonctionnement qu'il ne faudrait peut-être pas ébruiter (Voir compte ADFI Nord):

3076 € de cotisations des membres pour des subventions d'exploitation de 104 587,97 €, soit 34 € de fonds publics pour 1 € apporté par les membres

222,65 € seulement de frais liés à la publication de documentations .... alors que les subventions obtenues sont justifiées par la divulgation de documentation

 

 

25/04/2011

Les ADFI s’adonnent-elles à la délation ?

De nombreux témoignages révèlent l’un des modes d’action des ADFI, dénoncer des particuliers ou des associations en dehors de tout cadre juridique.

L’UNADFI, qui a la responsabilité du fonctionnement de ses filiales, semble se satisfaire de ces méthodes douteuses, à moins qu’elle n’encourage ces pratiques repoussantes ?

Lettre de dénonciation n°1

Lettre de dénonciation n°2

Lettre de dénonciation n°3

Lettre de dénonciation n°4

 

29/11/2007

La preuve : un problème majeur pour l'UNADFI !

Dans une interview publiée le 19 novembre 2007 par le journal Ouest-France - Brest et recueilli par Yves-Marie Robin, Catherine Picard, présidente de l'UNADFI, déclare concernant les actions de l'UNADFI :

"Autre problème majeur : les juges demandent toujours des preuves de ce qui est rapporté, dénoncé." "Même en possédant les manuels des dirigeants et les cours dispensés aux adeptes, on a du mal, parfois, à apporter des preuves de ce que nous dénonçons."

Quand l'UNADFI fait ses demandes de budgets colossaux aux différents ministères, seuls sources de financement du fait de la participation financière dérisoire des membres de l'UNADFI, l'argument utilisé est par contre qu'ils ont beaucoup de preuves contre les "sectes" !

Les preuves pour obtenir plus de 400 000 € de subventions du gouvernement (budget 2006) seraient-elles différentes des preuves que la justice réclame ?