Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/09/2007

L'UNADFI condamnée ..... et subventionnée !

Quelques mouvements d'argent récents dans les caisses de l'UNADFI !


Conseil Régional d'Ile de France : le 14 août 2007 15:30

"Pour lutter contre les sectes, la Région soutient l'élaboration d'un recensement de groupes qui s'abritent derrière le paravent des médecines douces.
[...]
C'est le travail qu'entend mener en Île-de-France l'Association pour la défense des familles et de l'individu (ADFI) qui rencontre de plus en plus de personnes victimes de ces petits groupes.

La Région lui octroie une subvention de 17.000 euros par an durant trois ans ...


Commentaires

Tant que le statut juridique de l'UNADFI ne sera pas plus "clair", cet organisme paranoïaque pourra continuer à opérer en toute impunité. Une condamnation légère de temps en temps, histoire de faire croire que la démocratie existe dans notre république et que les tribunaux (de la République) sont "encore" indépendants et neutres et l'Etat pourra tranquillement soutenir en sous-main cette extension pervers de ses piuvoirs illimités et exhorbitants.

Écrit par : horowitz | 11/09/2007

Je pense qu'il manque beaucoup d'éléments dans "l'article". A quoi sont sensés servir les 17000€, est-ce une subvention telle que peuvent y prétendre toutes les associations déclarées? Je ne pense pas qu'il faut systématiser le fait que l'ADFI ne fait que des mauvaises choses. Par contre, je suis d'accord avec le fait qu'une association n'a pas à se substituer à la justice. S'il existe des sectes dangereuses, c'est à la justice de s'en mêler et tout citoyen peut la saisir s'il est concerné. Imaginons qu'il commence à y avoir des associations anti-juifs, anti-noirs, anti-sans abris... J'en conclu donc qu'une dérive est facile. En outre, une association ne détient pas forcément la vérité et ceci ne lui donne aucune légitimité, ses agissements peuvent même contraires à la loi (c'est le cas de madame PICARD de l'UNADFI).

Écrit par : Yannick | 13/09/2007

Les commentaires sont fermés.