Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/03/2006

Catherine Picard

Quand Catherine Picard refuse de définir le mot "secte"
après avoir fait voter sa fameuse loi contre les ...."sectes" !


Extrait de l'émission " La France, État laïc ou nouvelle inquisition ? " diffusée le 9 avril 2005 sur la chaîne CANALE ITALIA.

Journaliste :
Oui, alors en Belgique, on a fait toute une polémique autour de la définition de ce qu'on appelle les mouvements sectaires, est ce que vous pourriez nous dire, sur quels critères vous basez votre définition ?

Catherine Picard :
[…]
Donc, c'est cette préoccupation qui nous intéresse, européenne, et nous avons, en accord avec l'ensemble des parlementaires qui travaillent au niveau européen sur ce sujet, décidé de dire qu’il ne faut pas définir. Parce que la définition du terme secte, qui en France, n'est pas défini juridiquement, permettrait aux mouvements sectaires de sortir du cadre de la définition*. Donc nous avons des éléments d'appréciation qui sont un peu statistiques. Nous savons par exemple que nous avons un nombre de critères qui ont été établis très sérieusement à la suite des auditions de la commission d'enquêtes, par les services de police, par les service de renseignements divers que nous avons en France qui dit que, il y a une dizaine de critères qui caractérisent l'ensemble des mouvements que l'on voit régulièrement réapparaître dans l'actualité soit à travers les plaintes des victimes mais aussi soit à travers des agissements d'infiltrations du monde économique, d'infiltrations de l'administration et d'exactions en tous genres et qui sont bien connus. Donc ces critères sont des critères qui permettent de travailler.


*Souligné par nos soins.

(Cet interview sera-t-il retenu pour le bêtisier de l’AAVA ?)

03/01/2006

Nouveaux statuts de l'UNADFI

Nouveaux statuts de l'UNADFI
051122_nouveaux_statuts_de_l_unadfi.pdf

L'UNADFI change de nom et devient :

Union Nationale de Défense des Familles et de l'Individu victimes des sectes


Plusieurs articles des statuts sont également modifiés.

02/01/2006

UNADFI : les "agent de l'ombre" et la non-transparence

Extrait du rapport d'activité 2000 de l'UNADFI rapport_d_activite_unadfi_2000_a.pdf

Il y est fait mention des agents de 'l'ombre" de l'UNADFI et de la crainte de l'UNADFI de révéler ses comptes publiquement en application de la loi de 1978.

Extraits :

"Nous pensons également à nos partenaires qui œuvrent dans les services de l'Etat. On ne
connaît pas assez leur dévouement, eux qui, en toute discrétion, font un travail remarquable. Grâce à
leur détermination, leur grande connaissance du sujet et leur efficacité, agissant dans l'ombre, ils ont fait grandement avancer les choses. Sans vouloir les citer nommément, nous voulons, au nom de tous
ceux, connus et inconnus, qu'ils ont aidés, les remercier chaleureusement.

CONCLUSION

....
Cependant apparaît un danger, celui de la loi du 12 avril 2000, venant en complément d'une loi
de 1978, qui prévoit que toute administration subventionnant une association est tenue de communiquer
à tous citoyens qui en feraient la demande, les budgets, comptes et rapports financiers de cette
association. Ne resterait alors qu'une seule alternative: accepter que les sectes sachent presque tout...
ou n'avoir comme financement que celui des citoyens que vous êtes."


Page 10 du rapport d'activité

Sans commentaires.